Information générale

Quelles sont les démarches à suivre pour ouvrir un compte bancaire à l’étranger ?

Avec un compte bancaire à l’étranger, les clients peuvent profiter de placements plus rentables. De plus, ils pourront profiter d’un prêt plus avantageux qu’en France, sans compter le fait que posséder un compte bancaire à l’étranger signifie avoir un compte rémunéré.  Mais quelles sont les démarches à suivre pour en ouvrir un ? Le présent article fait le point !

Les démarches pour ouvrir un compte bancaire à l’étranger au sein de l’Union européenne

Si on ouvre un compte bancaire à l’étranger tout en restant au sein de l’Union européenne, les démarches se voient simplifiées. De plus, il est faisable d’ouvrir un compte bancaire en ligne. Tout d’abord, les personnes concernées doivent fournir quelques pièces justificatives. Il faut bien entendu une attestation de domicile. Tout établissement bancaire à l’étranger donné peut également exiger un relevé d’identité bancaire (fourni par sa banque française). Ce dernier permettra à cette banque d’accueil de s’assurer que la personne en question n’est pas un interdit bancaire. Celle-ci doit en outre fournir une carte d’identité qui peut être remplacée par un passeport en cours de validité à son nom. À noter que certaines enseignes pourront demander des pièces supplémentaires comme une lettre de référence de l’employeur. Une exception à noter concernant l’Espagne : la preuve de domiciliation n’est pas obligatoire. En fait, les individus qui s’expatrient dans ce pays doivent fournir une preuve de non-résident sur le territoire espagnol à la place.

Et si on sort de l’Union européenne ?

Étant donné le nombre toujours plus grand des expatriés français, les banques tricolores sont désormais de plus en plus nombreuses à disposer des filiales au niveau de plusieurs continents, ce qui permet aux expatriés de faciliter l’ouverture d’un compte bancaire hors Union européenne. En clair, ils doivent fournir les mêmes pièces justificatives que lors d’une démarche au sein de cette dernière, soit une carte d’identité, un relevé d’identité bancaire ainsi qu’une attestation de domicile. Mais en plus de ces documents, il faut également une photocopie de son visa et une photocopie de son acte de naissance. À noter que la possession d’une lettre de recommandation bancaire (fournie par son établissement français) peut faciliter grandement les procédures.

Dans le cas où son établissement bancaire français ne possède pas une filiale à l’étranger, il est très important de bien se renseigner à propos du coût des virements internationaux. Ce dernier varie bien entendu d’une banque à l’autre. De plus, les expatriés se doivent de bien vérifier le coût des transferts de fonds d’un pays à un autre. Pour mettre toutes les chances de son côté, il est vivement conseillé de recourir à un courtier en devises. C’est l’assurance de pouvoir transférer de l’argent à un coût abordable. En clair, il faut prendre le temps de bien comparer les différentes options possibles. De plus, il existe des enseignes conçues spécifiquement pour répondre aux besoins des expatriés. Ces banques proposent généralement des tarifs préférentiels sur les retraits, les transferts et les virements internationaux.