Qu’est-ce que la blockchain et comment fonctionne-t-elle ?

Au cours des dernières années, vous avez certainement entendu le terme “blockchain“, probablement en ce qui concerne les cryptomonnaies dont la plus connue est le Bitcoin. Pour toute personne s’intéressant aux fintechs, il est important de comprendre ce qu’est une Blockchain, la technologie utilisée, son fonctionnement et les enjeux dans le futur.

Il vous appartient donc de vous familiariser avec cette technologie en constante évolution pour préparer l’avenir. Si vous êtes novice en matière de Blockchain, vous pourrez en apprendre plus à travers cet article. Nous allons vous présenter ce qu’est la technologie Blockchain, comment fonctionne la Blockchain, pourquoi elle est importante et comment vous pouvez utiliser la blockchain dans de nombreux domaines pour faire progresser votre carrière.

Qu’est-ce que la technologie blockchain ?

La technologie blockchain est une structure qui stocke les enregistrements transactionnels, également appelés “blocs“, dans plusieurs bases de données, appelées “chaîne“, dans un réseau connecté par des nœuds de type peer-to-peer. Ce stockage est généralement appelé digital ledger ou registre numérique.

Chaque transaction figurant dans ce registre est autorisée par la signature numérique du propriétaire, qui authentifie la transaction et la protège contre toute altération. Par conséquent, les informations contenues dans le registre sont hautement sécurisées.

En termes plus simples, le registre est comme une feuille de calcul partagée entre plusieurs ordinateurs d’un réseau, dans laquelle les enregistrements des transactions sont stockés sur la base des achats réels. L’aspect fascinant est que n’importe qui peut voir les données, mais ne peut pas les corrompre.

Pourquoi la Blockchain est-elle populaire ?

Supposons que vous transfériez de l’argent à votre famille ou à vos amis à partir de votre compte bancaire. Vous vous connectez à une banque en ligne et transférez le montant à l’autre personne en utilisant son numéro de compte. Lorsque la transaction est effectuée, votre banque met à jour les enregistrements de la transaction. Cela semble assez simple, mais il y a un problème potentiel que la plupart d’entre nous négligent.

Ce type de transactions peut être altéré très rapidement. Les personnes qui connaissent cette vérité sont souvent réticentes à utiliser ce type de transactions, d’où l’évolution des applications de paiement tiers ces dernières années.  Mais cette vulnérabilité est essentiellement la raison pour laquelle la technologie Blockchain a été créée.

D’un point de vue technologique, la blockchain est un registre numérique qui suscite beaucoup d’attention et d’intérêt ces derniers temps. Mais pourquoi est-il devenu si populaire ?

L’enregistrement des données et des transactions est une partie cruciale pour toute entreprise. Souvent, ces informations sont traitées en interne ou transmises à des tiers tels que des courtiers, des banquiers ou des avocats, ce qui augmente le temps, le coût ou les deux pour l’entreprise. Heureusement, le système de blockchain permet d’éviter ce long processus et facilite le déroulement plus rapide de la transaction, ce qui permet d’économiser du temps et de l’argent.

La blockchain est une technologie d’avenir, si vous chercher à en savoir plus sur la blockchain et comprendre comment elle fonctionne vous pouvez devenir développeur blockchain. La demande en développeur spécialisé dans la blockchain va fortement augmenter dans les prochaines années.

La plupart des gens pensent que la blockchain et le Bitcoin peuvent être utilisés de manière interchangeable, mais en réalité, ce n’est pas le cas. La Blockchain est la technologie capable de supporter diverses applications liées à de multiples industries comme la finance, la chaîne d’approvisionnement, les process de fabrication… Le Bitcoin est une monnaie qui repose sur la technologie Blockchain pour être sécurisée.

Le principal avantage de la blockchain est qu’elle sert de base de données pour l’enregistrement des transactions, mais ses avantages vont bien au-delà de ceux d’une base de données traditionnelle. Elle élimine notamment la possibilité de falsification par un acteur malveillant, tout en offrant ces avantages commerciaux :

Hautement sécurisée

Il utilise une fonction de signature numérique pour effectuer des transactions sans fraude, rendant impossible la corruption ou la modification des données d’un individu par les autres utilisateurs sans une signature numérique spécifique.

Système décentralisé et gain de temps

Traditionnellement, vous devez obtenir l’approbation des autorités de régulation comme un gouvernement ou une banque pour les transactions. Cependant, avec la Blockchain, les transactions sont effectuées avec le consensus mutuel des utilisateurs, ce qui permet des transactions plus fluides, plus sûres et plus rapides.

Économies de coûts

Les transactions nécessitent moins de surveillance. Les utilisateurs peuvent échanger directement des objets de valeur. La blockchain élimine la duplication des efforts car les utilisateurs ont accès à un registre numérique partagé.

Capacité d’automatisation

Il est programmable et peut générer automatiquement des actions, des événements et des paiements systématiques lorsque les critères du déclencheur sont remplis.

Comment fonctionne la blockchain ?

Ces dernières années, vous avez peut-être remarqué que de nombreuses entreprises dans le monde entier ont intégré la technologie Blockchain. Mais comment fonctionne exactement la technologie de la chaîne logistique ? S’agit-il d’un changement important ou d’un simple ajout ? Les progrès de la technologie Blockchain sont encore jeunes et pourraient être révolutionnaires à l’avenir ; commençons donc à démystifier cette technologie.

La Blockchain est une combinaison de trois technologies de pointe :

  • Les clés cryptographiques
  • Un réseau peer-to-peer contenant un grand livre partagé
  • Un moyen de calcul, pour stocker les transactions et les enregistrements du réseau

Les clés de cryptographie sont composées de deux clés – la clé privée et la clé publique. Ces clés aident à effectuer des transactions réussies entre deux parties. Chaque individu possède ces deux clés, qu’il utilise pour produire une référence d’identité numérique sécurisée. Cette identité sécurisée est l’aspect le plus important de la technologie Blockchain. Dans le monde de la cryptologie, cette identité est appelée “signature numérique” et est utilisée pour autoriser et contrôler les transactions.

La signature numérique est fusionnée avec le réseau peer-to-peer, un grand nombre de personnes qui agissent en tant qu’autorités utilisent la signature numérique afin de parvenir à un consensus sur les transactions, entre autres. Lorsqu’ils autorisent une transaction, celle-ci est certifiée par une vérification mathématique, qui aboutit à une transaction sécurisée réussie entre les deux parties connectées au réseau. En résumé, les utilisateurs de la blockchain utilisent des clés de cryptographie pour effectuer différents types d’interactions numériques sur le réseau peer-to-peer.

Le processus de transaction

L’une des caractéristiques essentielles de la technologie Blockchain est la manière dont elle confirme et autorise les transactions. Par exemple, si deux personnes souhaitent effectuer une transaction avec une clé privée et une clé publique, respectivement, la première partie joindrait les informations relatives à la transaction à la clé publique de la seconde partie. L’ensemble de ces informations est rassemblé en un bloc.

Ce bloc contient une signature numérique, un horodatage et d’autres informations importantes et pertinentes. Il convient de noter que le bloc n’inclut pas l’identité des personnes impliquées dans la transaction. Ce bloc est ensuite transmis à travers tous les nœuds du réseau, et lorsque la bonne personne utilise sa clé privée et la fait correspondre avec le bloc, la transaction est menée à bien.

Outre les transactions financières, la blockchain peut également contenir des détails transactionnels concernant des propriétés, des véhicules…

Voici comment fonctionne la blockchain :

Le Cryptage de hachage

La technologie blockchain utilise le cryptage par hachage pour sécuriser les données, en s’appuyant principalement sur l’algorithme SHA256 pour sécuriser les informations. L’adresse de l’expéditeur (clé publique), l’adresse du destinataire, la transaction et les détails de sa clé privée sont transmis via l’algorithme SHA256. Les informations cryptées, appelées cryptage de hachage, sont transmises dans le monde entier et ajoutées à la blockchain après vérification. L’algorithme SHA256 rend presque impossible le piratage du cryptage de hachage, ce qui simplifie l’authentification de l’expéditeur et du destinataire.

Proof of Work

Dans une Blockchain, chaque bloc est constitué de 4 entêtes.

  • Hachage précédent : Cette adresse de hachage permet de localiser le bloc précédent.
  • Détails de la transaction : Détails de toutes les transactions qui doivent avoir lieu.
  • Nonce : Un nombre arbitraire donné en cryptographie pour différencier l’adresse de hachage du bloc.
  • Adresse de hachage du bloc : Tous les éléments ci-dessus (c’est-à-dire le hachage précédent, les détails de la transaction et le nonce) sont transmis par un algorithme de hachage. Cela donne une sortie contenant une valeur de 256 bits et 64 caractères, appelée “adresse de hachage” unique. Par conséquent, elle est appelée le hachage du bloc.

De nombreuses personnes dans le monde entier essaient de trouver la bonne valeur de hachage pour répondre à une condition prédéterminée en utilisant des algorithmes de calcul. La transaction s’achève lorsque la condition prédéterminée est remplie. Pour le dire plus clairement, les mineurs de Blockchain tentent de résoudre un puzzle mathématique, que l’on appelle Proof of Work. Celui qui le résout en premier obtient une récompense.

Mining

Dans la technologie Blockchain, le processus d’ajout de détails transactionnels au registre numérique actuel est appelé Mining. Bien que ce terme soit associé à Bitcoin, il est également utilisé pour désigner d’autres technologies utilisant la Blockchain. L’extraction minière consiste à générer le hachage d’une transaction de bloc, qui est difficile à falsifier, assurant ainsi la sécurité de l’ensemble de la chaîne de blocs sans avoir besoin d’un système central.

Quelles sont les implications de la technologie Blockchain ?

Bien que la blockchain soit encore largement limitée à l’enregistrement et au stockage des transactions pour les cryptomonnaies telles que les bitcoins, les partisans de la technologie de la blockchain développent et testent d’autres utilisations, notamment celles-ci :

  • Le traitement des paiements et les transferts d’argent. Les transactions traitées par une blockchain pourraient être réglées en quelques secondes et réduire (ou éliminer) les frais de transfert bancaire. Les néobanques se sont démarquées des banques traditionnelles grâce aux technologies blockchains et notamment dans les prêts aux particuliers et les transferts d’argent.
  • Pour le contrôle des chaînes d’approvisionnement. Grâce à la blockchain, les entreprises pourraient rapidement repérer les inefficacités de leurs chaînes d’approvisionnement, localiser les articles en temps réel et voir comment les produits se comportent du point de vue du contrôle de la qualité lorsqu’ils passent des fabricants aux détaillants.
  • Pour les identifications numériques. Microsoft expérimente la technologie de la blockchain pour aider les gens à contrôler leur identité numérique, tout en donnant aux utilisateurs le contrôle sur les personnes qui accèdent à ces données.
  • Pour le partage des données. La blockchain pourrait servir d’intermédiaire pour stocker et déplacer en toute sécurité les données d’entreprise entre les secteurs d’activité.
  • Pour la protection des droits d’auteur et des redevances. La blockchain pourrait être utilisée pour créer une base de données décentralisée qui garantirait que les artistes conservent leurs droits musicaux et assurerait la distribution transparente et en temps réel des redevances aux musiciens. La blockchain pourrait également faire la même chose pour les développeurs de logiciels libres.
  • Pour la gestion du réseau Internet des objets. La blockchain pourrait devenir un régulateur des réseaux IdO pour “identifier les appareils connectés à un réseau sans fil, surveiller l’activité de ces appareils et déterminer leur degré de fiabilité” et pour “évaluer automatiquement la fiabilité des nouveaux appareils ajoutés au réseau, tels que les voitures et les smartphones”.
  • Pour les soins de santé. La blockchain pourrait également jouer un rôle important dans le domaine des soins de santé : “Les payeurs et les prestataires de soins de santé utilisent la blockchain pour gérer les données d’essais cliniques et les dossiers médicaux électroniques tout en respectant la réglementation”.
  • Dans le domaine de la politique, la blockchain pourrait être utilisée pour lutter contre la fraude électorale aux urnes.
  • Dans le monde de la consommation privée, la technologie Blockchain peut être utilisée par deux parties qui souhaitent effectuer une transaction privée.

Tous les exemples ci-dessus sont la preuve que cette technologie est là pour rester et sera une technologie de l’avenir.

Définition de la blockchain, les termes à connaitre.

  • Le registre numérique partagé ou Shared ledger. C’est un système d’enregistrement distribué partagé sur un réseau d’entreprise. Avec un registre partagé, les transactions ne sont enregistrées qu’une seule fois, ce qui élimine la duplication des efforts qui est typique des réseaux d’entreprises traditionnels.
  • Les autorisations : elles garantissent que les transactions sont sécurisées, authentifiées et vérifiables. Avec la possibilité de limiter la participation au réseau, les organisations peuvent plus facilement se conformer aux réglementations sur la protection des données, telles que le règlement général de l’UE sur la protection des données (GDPR).
  • Des contrats intelligents : Un contrat intelligent est un accord ou un ensemble de règles qui régissent une transaction commerciale. Il est stocké sur la blockchain et est exécuté automatiquement dans le cadre d’une transaction.
  • Consensus : Par consensus, toutes les parties acceptent la transaction vérifiée par le réseau. Les blockchains comportent divers mécanismes de consensus, notamment la proof of stake ou Preuve de participation (PoS), la multi-signature et la tolérance aux fautes byzantines (PBFT).

Chaque réseau de blockchains compte divers participants qui jouent ces rôles, entre autres :

  • Les utilisateurs des blockchains : Les participants (généralement des utilisateurs professionnels) qui ont l’autorisation de rejoindre le réseau de blockchain et d’effectuer des transactions avec d’autres participants du réseau.
  • Les régulateurs : Utilisateurs de la blockchain avec des autorisations spéciales pour superviser les transactions qui ont lieu au sein du réseau.
  • Les Opérateurs de réseaux de blockchains. Personnes qui ont des autorisations spéciales et l’autorité de définir, créer, gérer et surveiller le réseau de la blockchain.
  • Les autorités de certification : Personnes qui délivrent et gèrent les différents types de certificats nécessaires à l’exploitation d’une blockchain autorisée.

Conclusion

Les technologies blockchain peuvent être mises en place pour fonctionner de diverses manières, en utilisant différents mécanismes pour obtenir un consensus sur les transactions, qui ne sont vues que par les utilisateurs autorisés et qui sont refusées à tous les autres.

Le bitcoin est l’exemple le plus connu qui montre à quel point la technologie des blockchains est devenue énorme. Les fondateurs de la blockchain testent également de nombreuses autres applications pour étendre le niveau de technologie et d’influence de la Blockchain. À en juger par son succès et son utilisation accrue, il semble que la blockchain soit sur le point de dominer le monde numérique dans un avenir proche.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *